VNF et de nombreux partenaires au chevet du canal de Bourgogne !

VNF et de nombreux partenaires au chevet du canal de Bourgogne !

Info+ :

Voies navigables de France Centre-Bourgogne assure la gestion du canal de Bourgogne, du canal du Nivernais, de la rivière Yonne, de la Seille navigable, du canal du Centre, du canal de Roanne à Digoin, du canal latéral à la Loire, du canal de Briare et du canal du Loing, soit plus de 1000 km de voies. Plus de 600 personnes s’emploient à la gestion hydraulique, à la maintenance, à l’exploitation et au développement de ce réseau.


27 décembre 2023

C’est au lac de Panthier que l’Etat, les collectivités locales et les usagers de Voies Navigables de France se sont retrouvés pour évoquer l’avenir du tronçon du canal de Bourgogne qui relie Pouilly-en-Auxois à Venarey-Les Laumes. Un secteur long de 37 kilomètres qui a deux ans pour être sauvé. Un des nombreux tronçons stratégiques du canal en termes de navigation, d’attractivité qui méritent qu’on réfléchisse collégialement à sa destinée.

Le 23 juin 2023, les puissances publiques, les collectivités locales concernées et VNF exprimaient le souhait de définir une stratégie commune pour construire l’avenir du canal de Bourgogne sur sa partie centrale située entre Venarey-Lès-Laumes et Pouilly-en-Auxois. Cinq mois après, le comité de pilotage se réunit à Panthier pour lancer l’étude préalable dont les objectifs consisteront à dresser un état des lieux du secteur concerné et à établir les premières pistes d’amélioration et de développement. Cette étude permettra de poser une base pour la réflexion qui sera menée avec les acteurs économiques et les collectivités concernées afin de construire un projet de territoire cohérent avec les autres secteurs du canal.

Un constat se dresse à l’office de tourisme de Pouilly en Auxois où on se rend bien compte que la clientèle n'est plus seulement une clientèle touristique, même si le nom du canal en lui-même impose qu'on s'adresse aux touristes. De plus en plus, les habitants locaux viennent à la rencontre de l’office de tourisme et du canal. Des bourguignons qui consomment le territoire, fréquentent les restaurants et les supermarchés… qui viennent également découvrir nos paysages, profiter de nos animations, de notre culture locale ou encore profiter d'un cadre de vie exceptionnel. Une situation qui influe sur leur vie puisque beaucoup connaissent ce canal  qui fait partie du réseau des canaux en Bourgogne. On estime que 30 40% de la clientèle de l'office de tourisme est une clientèle bourguignonne ou des régions limitrophes... tout en attirant des belges, des alsaciens, des parisiens sensibilisés à la voie d'eau. Un outil d'attractivité locale, certes, mais qui n'est pas fait uniquement pour les visiteurs ce qui implique le besoin d'en faire une destination patrimoniale et touristique, mais aussi une destination de services et de développement économique pour des entreprises qui viennent s'installer.

Les habitants cherchent à profiter du cadre de vie, bien sûr,  mais aussi  à trouver de l'animation, des zones de partage, des activités, des entreprises locales et tous les services dont ils ont besoin pour vivre heureux ! C’est sans doute l'effet après COVID… mais pour autant il y a besoin de se structurer tous ensemble et de faire intervenir toutes les entités qui ont un intérêt à notre paysage, à nos entreprises, aux acteurs des milieux agricoles et sans oublier les entités institutionnelles et touristiques. Chacun se doit de mobiliser toutes les hiérarchies et tous les secteurs  de services qui peuvent être apportés par les collectivités pour dynamiser une destination utile à tout le monde !

Dans ce sens, VNF a souhaité qu’une démarche concertée soit menée avec les acteurs du territoire, élus et usagers pour convenir du devenir du canal de Bourgogne. Un devenir qui permette les différents usages la navigation, la gestion de l'eau, la biodiversité, le développement touristique avec la véloroute ou avec d'autres activités et, plus globalement, la vie de ce territoire.

Olivier FAURIEL, directeur territorial de VNF Centre Bourgogne indique « Pour  cela on a besoin de s’adjoindre les compétences des collectivités car  on ne peut pas tout faire tout seul… On a besoin de moyens financiers, humains, d’un certain nombre de nos partenaires. Un bureau d'études  est mandaté pour établir un diagnostic, définir des points de force et de faiblesse du territoire, cerner les attentes des acteurs et évaluer la capacité de VNF à intervenir... ou pas... sur ce territoire pour aboutir à un plan d'action… Il faudra ensuite acter qui porte les différentes actions, qui les finance et quelles échéances on se donne !  » La question de la navigation sur ce tronçon reste ouverte depuis un an, les investissements de remise en état représentant une lourde charge pour VNF qui ne peuvent les porter seules, sans les territoires.

Nathalie LABOSSE, conseillère régionale déléguée à l'itinérance touristique en charge des contrats de canaux sur la région Bourgogne-Franche-Comté, se félicite de la présence de tous les acteurs autour de la table, l’Etat, la Région, VNF, les EPCI, chacun partageant la même démarche pour faire évoluer ce canal, non seulement qu'il reste navigable mais aussi pour qu’il évolue en termes d'attractivité touristique et résidentielle. Une démarche vertueuse tenant compte, bien sûr, de la problématique de l'eau, des énergies renouvelables en tenant compte de l’évolution du climat actuel. « Madame la présidente a déjà rencontré le directeur général de VNF, il a été décidé de travailler à la fois sur la gestion de la ressource en eau, l'environnement la transition énergétique, le transport et le tourisme fluvial et également sur la partie patrimoine et cadre de vie ! »

Un petit mot de la fin avec Yves COURTOT, président de la communnauté de communes Pouilly-Bligny qui apprécie « de se retrouver, tous ensemble, pour travailler…. Ensemble… avec les chartes que nous sommes en train de passer VNF, et pour moi c'est très utile mais  attention quand le niveau de l'eau baisse tout le monde s'inquiète… quand le niveau de l'eau remonte on oublie tout et on se retrouve l’année suivante dans la même situation.  Je pense que cette politique n'est pas valable et, pour le moment, il faut revoir ça et travailler ensemble et non pas parallèlement comme ça c'est toujours passé jusque-là !  Le canal c'est notre véritable patrimoine, mais qui n'est pas destiné qu'aux touristes même si le tourisme se développe dans notre secteur de façon exponentielle… à partir du moment où les gens viennent voir comme c'est bien chez nous ils se disent mais aussi c'est pas mal d’y rester ! »

Sur ce territoire, on ne trouve pratiquement plus rien pour se loger, une attractivité qui ne serait pas la même si le canal n'existait pas « et ça serait vraiment un manque s'il était fermé car on pourrait le comparer à un égout ! Pour moi il doit rester navigable, ça c'est important, et on doit tous participer à l'investissement... mais il faut aller très vite il faut aller très vite parce que pour le moment on est dépassés … au niveau des collectivités, du tourisme avec le vélo électrique (d'un seul coup c'est exponentiel) et je le vois dans les 2 sens car l'attractivité économique, dans une période qui sera de plus en plus compliquée, fera qu’on fonctionnera de mieux en mieux ».

 

                                                    

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Pose de la première canalisation polyéthylène certifiée biosourcée à Dijon
Un chantier exemplaire est en cours rue de Montchapet, non pas pour son...
Terres d'Auxois lance un magnet avec QR Code pour faciliter l'accès à l'agenda des fêtes
L’Office de Tourisme des Terres d’Auxois est ravi d'annoncer le...
Plus de 2 150 projets ont vu le jour avec l’aide des programmes FEDER-FSE Bourgogne et Franche-Comté 2014-2020
Pour atteindre les objectifs fixés par l’Union européenne...
La Région Bourgogne-Franche-Comté et EDF renouvellent leur convention-cadre de partenariat au service d’un territoire décarboné.
Marie-Guite DUFAY, Présidente de la Région...
Le Parc national de forêts établit un partenariat avec le Parc national du Wuyishan (Province du Fujian, Chine)
Les 29 et 30 juin derniers, la délégation chinoise du Parc...
CESER BFC en Côte-d'Or - À la découverte de deux sites de production d'énergie verte
Les conseillères et conseillers des commissions...
Inauguration d’une placette de compostage partagé
Dans le cadre du printemps de l’environnement, le Conseil...
Mieux comprendre la mobilité électrique
La voiture électrique constitue un atout important pour améliorer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *