« Cette église, c'est la nôtre ! »

« Cette église, c'est la nôtre ! »

Info+ :

Un curieux de passage à… MONTOT

Un curieux de passage à… MONTOT
Ecrit par André Beuchot

Canton de Brazey-en-Plaine. (Autrefois canton de Saint-Jean de Losne).
Montot fut le point de jonction de la voie romaine de l’étain venant de Dijon et de la voie romaine du blé arrivant de Langres. À proximité, on retrouva les vestiges d’une villa gallo-romaine, la villa Mollensa.
En 1636, lors du siège de Saint-Jean-de-Losne qui dura sept jours, les armées de Gallas s'installèrent à Montot. Aidé des Losnois, le général Rantzeau mena une attaque, battit trois escadrons des Impériaux et fit des prisonniers. Hélas, lors de leur repli, les envahisseurs détruisirent entièrement la bourgade. Deux siècles plus tard, en 1865, et seulement deux ans après sa destruction par un incendie, l'église paroissiale Notre-Dame était déjà reconstruite. Abritées à l’intérieur, des statues en bois préservent leurs origines énigmatiques... Lire+

 


15 février 2021

Issue du milieu bancaire, Jocelyne Beaunée est aujourd’hui formatrice pour une association spécialisée dans les actions d’éducation budgétaire et financière. Cette dynamique sexagénaire occupe parallèlement son second mandat de maire à Montot, 205 habitants. Passionnée par sa commune, elle a souhaité se mettre au service de la collectivité.

 

Pourquoi avoir pris l’écharpe municipale ?

Jocelyne Beaunée : « Les communes sont des lieux importants, des lieux de proximité avec les habitants. Je voulais m’impliquer le plus possible pour la mienne, Montot. Attachée au patrimoine local, j’avais à cœur d’entretenir notre histoire et notre passé, quel qu’il soit. Les petites communes comme la notre ne peuvent plus construire, alors, même si ce n’est pas évident, nous entretenons avec les moyens du bord. Je voulais simplement me mettre au service de la collectivité dans l’intérêt de tous et protéger notre patrimoine. »

Jocelyne Beaunée, maire de Montot

 

Pourquoi un second mandat ?

« Il faut bien la moitié du premier mandat pour s’approprier les choses, découvrir la fonction et son fonctionnement ! On ne démarre réellement qu’à mi-mandat. Avec le conseil municipal, nous avions mis en place le projet de rénovation de l’église et je voulais le suivre. C’est un projet compliqué, restaurer une église demande beaucoup d’argent. »

 

Conseillers et maire de Montot
Madame le maire entourée de l'équipe municipale

 

Quelles sont les ressources de la commune ?

« A côté de quelques minces dotations de l’Etat, nous disposons d’un petit appartement communal en location et de la vente de bois du domaine communal, géré par l’ONF. »

Jocelyne Beaunée, maire de Montot

 

Que dire des atouts de Montot ?

« C’est un village agréable que les promeneurs prennent plaisir à arpenter car les habitants entretiennent tant leur jardin que devant leur maison. Nous avons aussi des habitants bénévoles qui fleurissent la commune et la décorent avec leur propre création. A deux pas de Brazey-en-plaine, Saint-Usage, Trouhans et Saint-Jean-de-Losne, c’est une commune qui associe nature et calme sans pour autant être isolée. »

Jocelyne Beaunée, maire de Montot

 

Quels sont les rendez-vous de la commune ?

« Vous ne connaissez pas la fête du muguet de Montot ? Chaque année, au premier mai, les habitants des environs viennent ramasser du muguet puis prendre un rafraîchissement et déguster une gaufre préparée par les habitants. Notre foyer rural organise, quand la situation le permet, un petit marché de Noël et un vide grenier. »

Quelles sont vos relations avec les autres élus du territoire ?

« J’insiste d’abord sur le rôle des 11 personnes du conseil municipal. Il faut être bien entouré pour réussir et c’est le cas. Il y a aussi une vraie proximité avec les maires des communes proches de nous. Nous ne rencontrons pas de difficultés particulières par ailleurs. Nous avons tous les mêmes contraintes, confrontés à des problèmes de budget, à devoir toujours tout compter. Faire partie d’une communauté de communes nous permet de profiter de services, mais à côté il faut trouver le juste équilibre et garder du budget pour la vie de la commune. »

Comment envisagez-vous ce nouveau mandat ?

« J’ai beaucoup de projets dans la tête mais il faut du temps pour les initier. Je garde à l’esprit les gros projets comme la rénovation de l’église en cours mais sans oublier des investissements plus modestes qui répondraient aux attentes des habitants et des jeunes générations comme un espace de jeux pour les enfants. Pourquoi pas non plus, un jour, réaménager l’espace entre la mairie et l’église ou rénover le toit de notre salle à usage multiple. »

Y a-t-il des combats à mener ?

« Des difficultés, on en rencontre quand il faut construire un budget et imaginer des choses. Il faut faire vivre la commune, ne pas être attentiste pour pouvoir avancer. J’essaie toujours d’aller chercher le meilleur, là où des aides sont possibles. Au sein du conseil, nous privilégions l’écoute et le dialogue, c’est toujours enrichissant. Un conseil municipal ce n’est pas un bureau d’enregistrement ! Chacun s’exprime et après on tranche, dans l’intérêt de la commune. »

Jocelyne Beaunée, maire de Montot

 

Votre combat du moment, c’est le patrimoine de Montot. Pouvez-vous nous en parler ?

« Je commencerai par le plus récent parce qu’il traduit l’esprit des habitants. Notre salle communale à usage multiple a pu être construite en 1984 grâce aux économies réalisées par les habitants qui ont fait eux-mêmes les travaux de drainage. Plus historique, je citerai la voie romaine qui passe par Montot, Monticulus à l’époque. Nous avons un lavoir de 1827 et notre église qui date de 1867, même si les archives font déjà état d’une église en lieu et place en 1425. L’intérieur du bâtiment se dégrade, le plâtre de la voute tombe peu à peu. Plutôt que de donner un coup de badigeon, nous avons choisi de reprendre l’édifice dans sa globalité pour garantir sa pérennité. On reprend la toiture, en remplaçant les ardoises amiantées, on assainit les murs puis ensuite nous ferons l’intérieur. »

Jocelyne Beaunée, maire de Montot

Comment financez-vous les travaux ?

« Nous avons dû faire un emprunt. Le Conseil départemental nous a bien soutenu et nous avons eu une aide de l’Etat via la DETR, la dotation d’équipement des territoires ruraux. A côté, nous avons ouvert une souscription à la fondation du patrimoine pour collecter des fonds des particuliers et des entreprises. D’ailleurs, tous les euros versés pour notre église iront bel et bien à notre projet et pas à une enveloppe globale pour les projets nationaux. »

Jocelyne Beaunée, maire de Montot

 

Pourquoi vouloir préserver l’église de Montot ?

« C’est un repère au cœur du village. Au-delà du religieux, c’est notre patrimoine. Nous avons déjà perdu notre château d’eau, à regret pour moi, alors qu’il faisait aussi partie de notre identité. Et puis, on ne sait pas si demain nous aurons toujours les aides pour pouvoir le faire. Enfin, elle n’est peut-être pas classée et n’a pas de particularité, mais c’est la nôtre ! »

 

 

 

Entreprise RougeotEntreprise Rougeot, Un partenaire engagé pour les communes et leur média 

L’histoire de l’entreprise Rougeot s’inscrit au plus près des communes du département. Sur le modèle de leur père, Hubert Rougeot, Christophe et Thierry s’engagent dans leur territoire. Quand leur aîné était élu local, les deux dirigeants choisissent de soutenir des actions de mécénat auprès des clubs sportifs ou d’associations culturelles. Pour l’entreprise Rougeot, c’est une façon concrète de participer au bien-être du territoire. Avec ses différentes activités, l’entreprise intervient du nord au sud de la Côte-d’Or, aux côtés des collectivités de toutes tailles pour les accompagner dans la réalisation de leurs projets. Pour combiner ses différents aspects, l’entreprise Rougeot poursuit son implication en choisissant d’accompagner l’Echo des Communes. Son soutien s’est naturellement tourné vers la rubrique "Au cœur de communes", destinée à valoriser le territoire et ses acteurs publics.www.rougeot-tp.com

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

En passant par Gissey sous Flavigny...
Gissey a été pendant longtemps partagé entre un grand...
Si Bure-les-Templiers m'était conté... avec Jean Charles Colombo, maire de son état !
Au détour d’un route sinueuse, il me faut freiner sec, une harde...
Beaune hier, aujourd'hui, demain... Beaune des grands crus et d'une visite "passion minérale" avec Alain Suguenot
De Beaune vous connaissez les Hospices, les tuiles vernissées qui ont...
Flavigny... anis au pays des merveilles ou un village raconté par ses habitants.
Planté à 421 mètres d’altitude, sur un promontoire...
Nicola Urbano, maire de Fontaine Française raconte son village
Nicolas Urbano, maire de Fontaine Française ou l’art de vivre...
Saint-Jean-de-Losne, le réveil de la belle endormie ?
Saint-Jean-de-Losne, "La perle d'eau" ou comment un maire se débat dans...
A deux on est plus fort ou l'histoire de Val-Mont commune nouvelle !
Christian Bressoulaly et Noël Belin ont fait un constat commun. La vie des...
Au coeur des communes, la chronique qui t'emmène au-delà de la Lino, par Guy Pierre Surdon (alias GPS).
La Côte d’Or pour un Dijonnais, c’est ça : Dijon,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.